Agenda
Journée de l'environnement
dimanche 15 octobre 2017


Castanyada
samedi 18 novembre 2017


Goûter de Noël
vendredi 15 décembre 2017


Inscription bulletin
en savoir plus

Histoire

Moyen-Age

Il faut attendre le Xème siècle pour trouver mention de Baillestavy comme possession de l'abbaye de Saint-Michel de Cuixà.
A partir de 1255, il est fait mention du "Puig del Castell, un donjon accompagné d'une enceinte et de quelques bâtiments. Le donjon sert aujourd'hui de clocher à l'église paroissiale. Vers la fin du XIIIème, les habitants montent vers le "Castell" pour trouver une sécurité.

Le Fer

La vie du village a longtemps été liée à la présence du minerai de fer. Les traces d'exploitations et de forges recouvrent une période qui va de l'antiquité à nos jours.
Les sites de Rabolledes, de la Penya blanca, du Mas Morer et de la Coma (dernière exploitation) sont les témoins de cette époque. La présence d'une forge a donné son nom à l'une des parties du village (La Farga).
Une des mines de la Coma a été datée du 6ème siècle avant J.C., ce qui en fait la plus ancienne exploitation de minerai de fer de France.

La Guerre du Sel

Joan Miquel Mestres, dit l'Hereu Just (l'héritier du mas Just à Baillestavy) a été l'un des chefs de la révolte contre la gabelle (impôt sur le sel) de 1667 à 1670.

Le traité des Pyrénées, en 1659, consacrait l'annexion du Roussillon, du Conflent, du Vallespir et de la Cerdagne par la France. Cependant, Louis XIV avait garanti aux Catalans le maintien de leurs privilèges, en particulier le droit d'acheter le sel sans imposition.

En 1667, l'instauration de la gabelle supprime ce privilège et provoque une révolte qui, partie du Vallespir, s'étendit ensuite au Conflent. Josep de la Trinxeria de Prats de Mollo prit la tête du soulèvement. L'Hereu Just, un contrebandier de Baillestavy, fût son lieutenant et écuma les montagnes à la tête d'une bande de 28 hommes. Ces révoltés passés maîtres dans l'art de la guérilla, étaient surnommés les "Angelets de la terra".
Après avoir tenu tête à l'armée de Louis XIV, ils furent finalement repoussés en 1670 et se réfugièrent en Espagne.

L'Hereu Just trouva la mort peu après, en 1670, à Olot, dans des circonstances demeurées obscures. Josep de la Trinxeria, lui, fit une brillante carrière de militaire dans l'armée espagnole à la tête de ses "Miquelets".

Documentation:
Les guerres de Josep de la Trinxeria par Alain AYATS (Ed Trabucaire).

Mairie de Baillestavy - Place Nova - 66320 Baillestavy - T.: 04 68 05 92 96 - F.: 04 68 05 97 30 - M.: commune@baillestavy.fr